mercredi 11 février 2015

mardi 3 février 2015

GUEBWILLER - Aux Dominicains de Haute-Alsace 

Quand Johnny fait « mâle » !

Avec leur spectacle transgenre, la soprano Aurore Bucher et le collectif des Virevoltés ont porté le public des Dominicains à incandescence, jeudi soir.



Comment faut-il l’appeler Johnny fais-moi mâle ? Spectacle, concert, théâtre musical ? Ce drôle d’objet scénique fait partie des trop rares productions à mélanger heureusement les genres. Si l’on ne peut précisément l’affubler du sobriquet de cross-over, c’est qu’il présente avec excellence l’opéra – extraits de Don Giovanni – le baroque – Monteverdi ou Telemann – en passant par Gainsbourg, Nougaro, Vian, sans oublier Kurt Weil ou du jazz. Choix qui s’enchaînent remarquablement.
En vedette de cette soirée, la soprano Aurore Bucher entraîne son quatuor de musiciens du collectif des Virevoltés (trois garçons et une fille) à participer au succès de cette soirée. Car ils sont tous (ou presque) polyvalents, arrangeurs et improvisateurs en diable, donnant de la voix lorsque la dramaturgie l’exige, faisant tout sauf tapisserie sur leur chaise, un rien froid au début, mais se déridant lors des saillies humoristiques des uns et des autres. La diva a un timbre caméléon, lyrique pour l’opéra, parlé pour la chanson, sans aucun vibrato pour le baroque, et apporte grand soin à sa diction. D’un clin d’œil, elle met la salle dans sa poche.
Car le sujet de l’identité masculine, un tantinet rebattu à notre époque, est secoué comme un cocotier par ces jeunes musiciens, hommes-femmes, femmes-hommes, on ne sait plus très bien lorsqu’Aurore Bucher, à force d’attendre un viril Johnny qui ne vient pas, affuble son violoncelliste de son joli boa, histoire de faire bouger les lignes !

BENJAMIN FRANCOIS


dimanche 1 février 2015

Après une semaine de résidence intense et fructueuse à la Cité de la Voix à Vézelay, le nouveau programme de Virévolte "Johnny, fais-moi mâle!" a vu le jour! Il a été donné 6 fois en concerts, dont une fois devant les détenus du centre de détention de Joux-la-Ville et une fois devant des lycéens de Guebwiller. Accueil enthousiaste du public, salles combles, musiciens ravis!!