dimanche 1 octobre 2017

Virévolte est l'invité des Concerts de Poche samedi 7 octobre à 20h au Château du Grand Jardin de Joinville. 
C'est avec un immense plaisir que nous jouerons à cette occasion notre "Voyage au bout de la nuit".
Toutes les infos sont ici.

Un Voyage au bout de la Nuit est une traversée, du crépuscule à l’aube, de l’obscurité à la clarté. A l’heure dite entre chien et loup, les coeurs se serrent au moment d’entrer dans l’ombre. Puis minuit sonne, la nuit s’épaissit, pleine de drame mais aussi de mystère, occasion unique de découvrir la face cachée de la lumière, sa vibration secrète. En compagnie de Bach et Bashung, de Mozart et Sinatra, de Wagner et d'Elvis Presley, traversons les heures de la nuit, explorons le tréfonds des ténèbres. Quand le noir total se fait, qu’advient-il de nous, de notre regard sur le monde ? Onde insaisissable et impénétrable, l’obscurité enveloppe les âmes et leur rend leur liberté. Retrouvons alors les étoiles qui nous guident vers le petit matin, laissons le jour reprendre ses droits et le soleil nous brûler de sa fièvre pour repartir de plus belle.
Avec Aurore Bucher, Clémence Schaming, Emilien Veret, Jérémie Arcache et Damien Pouvreau.

jeudi 6 juillet 2017

"Ritournelles", c'est le nom du tout nouveau programme en trio de Virévolte, qui sera donné en exclusivité au Festival des Méridiennes à Tours, mardi 11 juillet à 12h30.
Avec Aurore Bucher à la voix, Ludovic Montet aux percussions et au santour et Emilien Veret aux clarinettes, Virévolte reste fidèle à son principe de décloisonnement musical: tarentelles, Lieder, berceuses baroques, chansons pop ou traditionnelles s’enchainent ici comme autant de ritournelles, de celles qui nous trottent dans la tête et nous tiennent compagnie. Elles s’entremêlent et virevoltent au coeur de la nuit, tournent sur elle-mêmes et nous entrainent dans une danse vitale et créatrice, jusqu’au petit matin.
On espère bien vous voir!



et quelques mots de Deleuze pour la route des vacances:
« Un enfant dans le noir, saisi par la peur, se rassure en chantonnant. Il marche, s’arrête au gré de sa chanson. Perdu, il s’abrite comme il peut, ou s’oriente tant bien que mal avec sa petite chanson. Celle-ci est comme l’esquisse d’un centre stable et calme, stabilisant et calmant, au sein du chaos. Il se peut que l’enfant saute en même temps qu’il chante, il accélère ou ralentit son allure; mais c’est déjà la chanson qui est elle-même un saut: elle saute du chaos à un début d’ordre dans le chaos, elle risque aussi de se disloquer à chaque instant. Il y a toujours une sonorité dans le fil d’Ariane. Ou bien le chant d’Orphée. »   G. Deleuze, F. Guattari, Mille Plateaux, Les Editions de Minuit, p. 382.




lundi 20 février 2017

Retrouvez Johnny et ses acolytes le 9 avril prochain à 17h au Conservatoire de Chalon-sur-Saône dans le cadre d'un très beau festival intitulé "les états de la voix". 
toutes les infos ici